Retour aux nouvelles

Arts, lettres et communication 2019-05-09

Habiter les lieux par les mots

Qu’est-ce que cela donnerait si on prélevait des mots à même l’environnement du cégep et qu’ils inspiraient une création littéraire qui prendrait vie in situ?

Avec l’aide d’une fée comme l’artiste multidisciplinaire Patsy Van Roost, tout est possible. 

Dans le long corridor menant du Rond-Point jusqu’au Café l’Exil, les étudiantes et étudiants du cours « fabrique à textes » ont sélectionné des mots, comme « Vous êtes ici » (sur la légende des plans d’évacuation), « Vendredi chili » (sur une publicité) ou « L’entre-deux » (du nom d’un local). Ces mots ont été intégrés dans un récit au « je » écrit à relais, chacune et chacun ayant deux phrases à inventer. Puis, l’artiste multidisciplinaire Patsy Van Roost a reproduit ces phrases sur des banderoles jaunes, apposées proche de l’endroit d’où provenait le mot, source d’inspiration. L’histoire d’une jeune révolutionnaire est née. 

Par ce projet ludique, l’écriture sort du livre. Elle transforme le paysage du cégep en une aventure à traverser simplement en se déplaçant. Nous sommes invité à marcher au rythme de la phrase, en ralentissant peut-être un peu, pour une fois. Sur les murs du cégep, ces mots en jaune n’informent de rien, ne vendent rien, n’obligent à rien, n’interdisent rien. De la tendresse faite texte. 

Ce projet propose une autre façon d’habiter le Cégep Marie-Victorin : c’est aussi ça, savoir inventer demain.